by CDK Global | 06/07/2018
SHARE

Les pièces détachées, une source de revenus à valoriser

Agiles et modulaires, les WMS dédiés s'adaptent à la taille du centre pièces.

De l'essor des centres pièces aux plateformes centralisées

Émergeant il y a une quinzaine d'années dans une logique de maillage des territoires et de rationalisation de l'activité de distribution des pièces détachées, les centres pièces ont permis une concentration des stocks au niveau local, et la diminution des coûts liés jusque-là au système de distribution nationale. Par ricochet, les concessions ont pu se délester de la majeure partie de leur stock dormant et ont gagné, dans ce transfert de charge, d'importantes surfaces supplémentaires, exploitables en showroom ou en ateliers.

Devenue tête de pont de l'équilibre économique du marché automobile, la pièce détachée absorbe en grande partie les effets de la baisse de l'activité des concessions et la baisse des ventes d'accessoires. Mais les centres pièces doivent également compter avec une concurrence triple, issue des réseaux de vente multimarques, et des centrales d'achats, à la fois d'enseigne et de pure players.

Rester compétitif ne signifie pas se lancer sur le marché du BtoC au même titre que les grands vendeurs web de la pièce détachée, ne serait-ce que pour ne pas concurrencer les propres concessions du groupe auquel les centres pièces sont rattachés. Mais bien de s'appuyer et d'exploiter à fond le processus de rationalisation déjà mis en œuvre au sein des concessions du groupe et entrer de plain-pied dans l'industrialisation.

Des technologies dédiées à l'automobile pour des processus impeccables

L'industrialisation est l'une des clés pour se mettre en position de saisir les opportunités. Elle passe par l'adoption du meilleur de la technologie et la définition d'un projet informatique aux effets structurants pour l'entreprise.

Structurant d'abord, parce que l'industrialisation rationalise des processus jusqu'ici lents, coûteux et non exempts d'erreurs humaines. La démarche artisanale cède alors le pas à une solution cœur de métier qui soutient les équipes au quotidien dans leurs pratiques. De la réception des commandes à la livraison, en passant par la gestion des stocks, la qualité et la fiabilité des services rendus fera la différence sur le marché.

Structurant également car elle ouvre une large fenêtre de réorganisation. En répondant efficacement et plusieurs fois par jour à la demande en pièces, le centre peut enfin absorber les pics de charge sereinement et gagner en polyvalence de services.

Structurant enfin d'un point de vue informatique, dès lors que le choix se fait d'adopter une solution de pilotage et de gestion d'entrepôt dédiée aux pièces automobiles, celle-ci s'implémente sans développement supplémentaire et s'interface naturellement avec le système de gestion de concession existant. Il n'y a plus aucun risque de perdre une donnée cruciale.

Faire le choix de l'essentiel

Si tous les WMS (solution de pilotage et de gestion d'entrepôt) sont capables d'offrir au moins en partie une optimisation des flux en entrée et en sortie, un WMS dédié à la distribution des pièces détachées automobiles offre les fonctionnalités vraiment adéquates. Tout y est et rien n'est superflu. 
Il présente en outre l'avantage d'accompagner les équipes dans l'adoption des nouveaux processus, et de participer à la conduite du changement, au cœur de leurs pratiques. Un aspect qu'il ne faut pas négliger. 

Agiles et modulaires, les WMS dédiés s'adaptent à la taille du centre pièces. Parfaitement intégrées au système de gestion de concession déployé dans les concessions du groupe, ils offrent un système centralisé de gestion des commandes, des livraisons et des facturations. Chaque acteur de la chaîne de service accède directement à l'état des commandes, automatiquement, par notification. La visibilité est totale, les erreurs sont réduites à peau de chagrin.

Que faut-il alors attendre des technologies dédiées ? La fiabilisation du stock, une visibilité globale de son évolution et des indicateurs pertinents d'analyse du marché, la précision dans le détail des activités du centre pièces, ou encore l'information en temps réel de l'état des commandes. Plus globalement, le centre pièces entre dans une démarche zéro papier et la rationalisation de la gestion de ses pièces. C'est une nouvelle ère industrielle.